Au seuil du paysage

« Au seuil du paysage » est le lieu du flux géographique entre deux espaces ; l’expression d’une circulation où la différenciation spatiale favorise l’organisation des éléments visuels afin d’enfanter un troisième lieu encadré. L’incubateur à images, la boîte qui contient l’oeuvre dans ses limites, puisant ainsi dans l’infini, car l’art visuel à besoin du cadre pour toucher à l’invisible.

La vision du seuil, le lieu en dehors du lieu, mon ectopie du paysage ; se nourrit de la symbolique japonaise du pont ; séparation du ciel et de la terre, celui par laquelle se forge l’image du monde flottant, sujet de l’ukiyo-e ; traduis également par la séparation où se forge l’image du monde invisible. De part mes mythes internes, je qualifierai ce seuil de limbes créatives.

Publicités

4 réflexions sur “Au seuil du paysage

  1. à vous lire, ce texte et beaucoup d’autres de votre main, je me mets à penser soudain à Victor Segalen, connaissez-vous son livre « Stèles » magnifique sublimation poétique du paysage. Et voila que je pense aussi à Lorand Gaspard—
    Bien à vous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de vos appréciations un peu partout chez moi. Vos commentaires me font hautement plaisir, et que dire de la comparaison avec Victor Segalen, j’ai son magnifique livre à la maison, et si je peux avec mes moyens bien maigres faire penser à ce profond écrivain, j’en suis honorée. Pour ce qui est de Lorand Gaspard, je vais de ce pas me renseigner, je ne le connais pas.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s